Clients en compte, connectez-vous pour retrouver les produits et tarifs de votre agence.

Point.P Matériaux pour la construction, l'aménagement et l'isolation

Rechercher

Pour voir l'offre la plus proche :

NOS AGENCES

Mon panier

Article(s) ajouté(s) au panier

Agence NANTERRE POINT P
  • Mon panier
"0" article(s) dans votre panier
  • Total TTC : - TTC
  • Total eco-contribution HT : -
  • TOTAL HT :-
  • Montant TVA : -
  • Total TTC : - TTC

Voir mon panier

|
|
|
Poser un parquet ou un revêtement de sol

Poser un parquet ou un revêtement de sol

Pour poser un parquet ou un revêtement de sol dans les meilleures conditions, il est important de respecter certaines règles relatives.

Parquet monolame Diva Clic Panaget à partir de 84,50 € TTC le m2
Parquet monolame Diva Clic Panaget à partir de 84,50 € TTC le m2

Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la pose d’un parquet ou d’un revêtement de sol.


  1. Stockage
  2. Préparation du support
  3. Principaux types de pose parquet et sol stratifié
  4. Conseils de pose
  5. Réglementation

1-Stockage

Le parquet bois convient pour toutes les pièces, jusqu’à la salle de bains.

Dans le cas d’une construction neuve et plus particulièrement dans le cas d’un parquet collé, il est nécessaire d’attendre que les chapes soient parfaitement sèches en profondeur avant de poser le parquet. Il faut compter 15 jours de séchage par centimètre de chape.


  • Le bois est en un matériau sensible au taux d’humidité de l’air (hygrométrie). Le parquet est destiné à une hygrométrie comprise entre 50 et 60% pour une température ambiante d’au moins 15°C.
  • Le parquet doit être stocké dans :
  1. un endroit parfaitement sec, à l’abri de l’humidité et non sujet aux condensations et vapeurs d’eau.
  2. dans son conditionnement d’origine, paquet fermé dans la pièce où il doit être posé (afin de s’acclimater au taux d’humidité de la pièce), au minimum pendant 48 heures.

Les différents éléments sont emballés afin de ne subir aucune déformation. Il est donc recommandé de n’ouvrir les paquets qu’au moment de poser le parquet.

Bon à savoir : il doit être manipulé avec soin.


Conseils

S’assurer de la qualité du support

La pose du parquet et du revêtement de sol se fait sur tout support plan, rigide, stable et sec.

Vérifier la planéité, si nécessaire, appliquer un enduit de lissage.

Se prémunir de tout risque d’humidité

Afin d’éviter tout risque d’humidité, mettre obligatoirement en place un film polyéthylène de 200μ avant la sous-couche avec un recouvrement de 20 cm de chacun des bords si elle n’en est pas équipée avec un recouvrement de 20 cm de chacun des bords.

Prévoir dans ce cas la pose de la sous-couche croisée perpendiculairement au film.

  • Dépoussiérer et supprimer toute aspérité susceptible de perforer la sous-couche.
  • Poser les lés bord à bord sans chevauchement. Les fixer entre eux par point, araser le surplus après la pose du parquet ou du sol stratifié.

Bon à savoir : l’environnement de la pièce à parqueter


  1. Le support doit être sec.
  2. Les travaux de mise en oeuvre du carrelage ou d’autres revêtements à proximité de la pièce à parqueter doivent être terminés et secs.
  3. Les ouvertures (portes, fenêtres, vitrages…) doivent être posées.
  4. La température ambiante de la pièce doit être comprise entre 15 et 20°C.
  5. Dans le cas de pose d’un parquet sur sol chauffant, un préchauffage est nécessaire.
  6. Tout risque de réhumidification ultérieure de la pièce doit avoir été éliminé.
  7. Afin d’éviter d’éventuels dégâts, il est indispensable de vérifier l’hygrométrie de la chape avant de poser le parquet.
  8. Il est également conseillé de mettre en place un film protecteur avant la pose de la sous-couche pour limiter tout risque de dégradation du parquet par la remontée d’humidité.

2-Préparation du support

Planimétrie

S’assurer de la planimétrie de la chape. La tolérance est de + ou - 2 mm sous une règle de 2 m. Effectuer des réagréages ou des rabotages ponctuels aux endroits quelquese l’on aura pris soin de marquer au moment du contrôle à la règle.


Chape neuve

Pour une chape neuve, il est nécessaire d’attendre 15 jours de séchage par cm d’épaisseur. Le taux d’humidité ne doit pas excéder 3% afin d’éviter tout dommage irrémédiable. Pour vérifier le taux d’humidité, il existe des testeurs d’humidité à ultra-son ou chimique.

Pour les chapes neuves, vous pouvez utiliser des phénolphtaleïnes à 2%. Pour procéder à ce test, faire un petit trou d’environ 10 mm de profondeur (avec un marteau et un burin) et déposer une goutte de ce produit. Si la chape n’est pas sèche, le produit vire au rose, voire au violet. Si après quelques secondes, la couleur du produit n’a pas changé, cela signifie que la chape est tout à fait sèche. En cas de dépassement du seuil de 3%, il est indispensable d’attendre le séchage de la pièce.

Pour accélérer le séchage de la pièce, il est possible de ventiler, de chauffer ou de déshumidifier l’air à l’aide d’un déshumidificateur d’air. Dans le cas d’un non-respect de cette règle, le poseur est toujours responsable.


Chape anhydrite

Les chapes liquides à base d’anhydrite synthétique, de sable et d’adjuvants doivent faire l’objet de précautions particulières pour la mise en place des parquets. Le temps de séchage est plus ou moins long et le taux d’humidité résiduelle doit être au maximum de 0,5% sans chauffage incorporé et au maximum de 0,2% avec chauffage incorporé (le test doit être uniquement effectué dans ce cas par un hygromètre CM). Sur ce type de chape, la pose d’un parquet flottant ne provoquera pas ensuite de problème particulier dans la mesure où l’état de surface de ce type de chape est en principe parfait.

En revanche, l’anhydrite étant sensible à l’humidité, le choix de la colle et du primaire éventuellement nécessaire doit être fait précisément, conformément aux recommandations du fabricant.

Carrelage ou sol souple

Généralement, il est possible de procéder directement à la pose de la sous-couche. Cependant, il est nécessaire de combler les éventuels espaces vides dus à un carreau manquant, à des morceaux.


Ancien parquet

Pour un ancien parquet, le support doit être parfaitement stable. Selon les cas, une action peut être entreprise.

Première hypothèse :

le parquet vermoulu et fragilisé, il faut le consolider et mettre en place des dalles agglomérées rainurées de préférence hydrofuges.

Deuxième hypothèse :

le parquet usé localement, il convient de raboter les bosse et de ragréer les creux.

Troisième hypothèse :

le parquet ayant des lames concaves ou convexes, il convient de disposer, en guise de de sous-couche, des panneaux de fibres qui ont pour effet de niveler les creux et les bosses. De façon à éviter les grincements, il est utile de revisser les lames de l’ancien parquet.

3-Principaux types de pose parquet et sol stratifié


Pose flottante (DTU 51 .11)



La pose flottante est un système qui peut s’appliquer à un sol stratifié comme à un parquet contrecollé. Elle consiste à assembler les lames en les « clipsant » les unes aux autres.

Deux systèmes d’assemblage sont disponibles :

Clic angulaire




Clic Falldown




Pose collée en plein (DTU 51.2)


Pour le parquet massif, la pose collée a un meilleur confort acoustique à la marche.

  1. Appliquer sur la chape plane une colle MS polymère avec une spatule adaptée,
  2. positionner la lame sur la colle en appuyant ;
  3. frapper la lame avec une cale et un marteau pour l’enclencher correctement dans la précédente.


Pose clouée (DTU 51.1)


La pose clouée concerne exclusivement les parquets massifs d’une épaisseur supérieure à 20 mm. Les lames sont clouées perpendiculairement sur des lambourdes fixées parallèlement avec un entraxe de 45 cm maximum. Les pointes sont fixées sur la languette de la lame et en biais.

4-Conseils de pose

Il existe 2 systèmes de sol chauffant basse température :


  1. La circulation de fluides à basse température dans des tubes en cuivre ou en matériaux de synthèse.
  2. L’installation de câbles électriques chauffants.


La température de surface des sols chauffants ne doit pas dépasser 28°C pour accepter un parquet ou un revêtement de sol.

L’hygrométrie de la chape doit être inférieure à 3% (0,2% pour les chapes anhydrites).


Il est indispensable de respecter les étapes suivantes pour la pose sur sol chauffant (DTU 51.2, DTU 65.7 et DTU 65.9) :

  • mise en chauffe préalable de l’installation par palier de 5°C par jour, jusqu’à la température d’utilisation (28°C maximum),
  • maintien pendant 3 semaines de la température avant la pose (en toute saison),
  • interruption du chauffage 48h avant la pose et vérification du degré d’hygrométrie de la chape,
  • remise en fonctionnement au plus tôt 3 jours après la pose, en augmentant la température de 5°C par jour jusqu’à obtention de la température souhaitée (28°C maximum).

La pose d’un parquet ou d’un revêtement sur sol chauffant nécessite une résistance thermique de l’ensemble du revêtement de sol (parquet + sous-couche) inférieure à 0,15 m2 °K/W (mètre carré degré Kelvin par Watt).

La résistance thermique indiquée par le fabricant détermine le choix du parquet et de la sous-couche.

Pendant la chauffe, de légers joints peuvent apparaître. Après la pose, il est important de conserver un équilibre hygrométrique ambiant minimum compris entre 50 et 60% afin de compenser l’assèchement du bois du parquet provoqué par le chauffage au sol.

Certains parquets ou revêtements de sol peuvent se poser sur des supports munis d’un système chauffant et rafraîchissant sous certaines conditions. Afin de garantir un bon comportement du revêtement posé sur des supports munis d’un système chauffant et rafraîchissant, il est impératif de respecter les conditions et règles de pose du fabricant et de s’assurer de leur validité. En cas de non-respect de ces conditions, notre garantiene saurait être engagées.

2-Quel parquet choisir en fonction de sa destination ?

Type de poseSols chauffantsSols rafraîchissants
Parquets en pose clouée sur lambourdes Pas compatible sauf étude spéciale Pas compatible sauf étude spéciale
Parquets en pose collée Admis mais sous réserves :
• Parquet massif conforme à NF B 54008 et NF B 54010 :
- ép. <14 mm ; largeur <70 mm
- ép. >14 mm ; largeur <100 mm
• Enduit de ragréage et primaires associés bénéficiant d’un Avis Technique et de classe P3
• Colle adaptée à cet usage avec PV d’essais
• Mise en chauffe préalablement à la pose pendant 3 semaines et arrêt 48h avant
• Contrôler l’humidité en % de la chape avant la pose
• Chauffage progressif une semaine après la pose
• Ne pas recouvrir le parquet avec un tapis
Compatible mais avec réserve :
• Parquet massif et mince (<10 mm) et en essences durables (classe 3)
• Parquet contrecollé sur autorisation du fabricant
• Résistance thermique du parquet <0,09 (m2 °K/W)
• Enduit de réagréage et primaire associé bénéficiant d’un Avis Technique et de classe P3
• Colle adaptée à cet usage avec PV d’essai
•Ne pas recouvrir le parquet avec un tapis
Parquets en pose flottante Peu recommandé sauf autorisation du fabricant de parquet :
• Sous-couches résistantes à une température de 60°C
• Résistance thermique du complexe (Parquet et sous-couche) < 0,15 m2 °K/W)
• Mise en chauffe préalablement à la pose
• Ne pas recouvrir le parquet avec un tapis
Peu compatible sauf étude spéciale


Pour chaque cas, il est conseillé de se rapprocher au préalable des fabricants de parquet.

5-Réglementation

Mise en œuvre

  • NF P63-201 Travaux de bâtiment – Pose de parquet à clouer
  • - Parties 1 et 2 Cahier des clauses techniques (DTU 51.1 - Février 2004)

  • NF P 63-204 Parquet et revêtement de sol contrecollé à parement bois - Pose flottante de parquet et revêtement de sol contrecollé à parement bois
  • - Parties 1 et 2 Cahier des clauses techniques (DTU 51.11 - Décembre 1997)

  • NF P63-202 Parquet - Parquet collé
  • - Parties 1 et 2 Cahier des clauses techniques (DTU 51.2 - Mai 2009)

  • NF P18-201 Exécution des travaux en béton (DTU 26.2)
  • NF P63-203 Travaux de bâtiment - Plancher en bois et panneau à base de bois (DTU 51.3)
  • NF P14-201 Chape et dalle à base de liants hydrauliques (DTU 26.2)

Directives de pose du parquet (CSTB)


La pose de parquet est régie par les conditions données dans les documents techniques unifiés (DTU) édités par le Centre Scientifique et Technique du bâtiment (CSTB).


Les directives de pose du parquet du CSTB concernent les DTU suivants :

NF DTU 51.1 (NF P 63 201 - Février 2004)

Ce DTU régit la pose clouée de parquet massif et contrecollé posé sur solives, sur lambourdes clouées sur solives, sur lambourdes flottantes sur chape ciment ou sur fautx planchers reposant éventuellement sur une forme en sable.

NF DTU 51.2 (NF P 63 202, Annexes 1 & 2 - Mai 2009)

Ce DTU régit la pose collée des parquets mosaïques, des parquets massifs ou contrecollés de 10 à 15 mm d’épaisseur, des parquets à lamelles sur chant, des parquets et pavés en bois de bout. Ils peuvent être posés avec ou sans sous-couche sur béton surfacé, sur panneaux de contreplaqués ou éventuellement de particules, sur chape flottanteste, sur chape rapportée.

NF DTU 51.11 (Décembre 2009)

Ce DTU régit la pose flottante des parquets et revêtements de sols contrecollés à parement bois, et des revêtements de sol stratifiés posés sur tout support plan, propre, sec et stable.

NF DTU 51.3 (NF P 63 203, Annexes 1 & 2 - 2004)

Ce DTU régit les planchers en bois ou en panneaux dérivés de bois.

NF DTU 26.2 (NF P 14 201 - 1993)

Ce DTU concerne les chapes et dalles à base de liants hydrauliques.

NF DTU 65.6 (NF P 52 301 - 1993), NF DTU 65.7 (NF P 52 302 - 1993), NF DTU 65.8 (NF P 52 303)

Ces DTU régissent l’ensemble des règles à suivre pour la réalisation du support dans le cas de pose de parquets sur sols chauffants.

UNIVERS PRODUITS

Recevez jusqu'à 5 devis gratuits de la part de professionnels qualifiés.

N’hésitez pas à entrer en relation avec un de nos artisans pour vos devis parquet, sol stratifié, lambris !

Découvrir l’univers produits parquet, sol stratifié et lambris

Derniers articles consultés


Les produits et tarifs affichés sont ceux de l'agence Point.P de NANTERRE.
Cliquez ici pour consulter les produits et tarifs de l'agence la plus proche :
CHOISISSEZ L'AGENCE LA PLUS PROCHE