Jusqu’à 150€ de réductions sur la catégorie REVETEMENTS SOLS ET MURS - Voir l’offre

Isolation phonique

Isolation phonique

Amoindrir ou supprimer définitivement les bruits (aériens, d’impacts ou d’équipements), qu’ils soient intérieurs ou extérieurs à la maison, est le premier objectif de l’isolation phonique. Il est indispensable de choisir les bons matériaux pour isoler un logement du bruit et obtenir le meilleur confort acoustique selon l’intensité (en dB), la fréquence (en Hz), et la durée des bruits à éradiquer.

Filtres 28 résultat(s)
Marque
Aucun filtre sélectionné
Conditionnement du produit
Aucun filtre sélectionné
Pièce/ouvrage de destination
Aucun filtre sélectionné
Matière
Aucun filtre sélectionné
Resistance thermique d'un matériaux
Aucun filtre sélectionné
Largeur
Aucun filtre sélectionné
Longueur
Aucun filtre sélectionné

Quel matériau choisir pour une isolation phonique ?

Laine de roche ou de verre, fibre de bois, polyester, chanvre ou encore coton… le choix du matériau utilisé dépend de l'élément dont on souhaite améliorer l'isolation phonique : mur, plafond, sol ou fenêtre ? Le critère environnemental a aussi son importance : il existe des isolants minéraux et synthétiques mais aussi des isolants phoniques bio-sourcés très efficaces.

Quel matériau choisir pour une isolation phonique ?

Laine de roche ou de verre, fibre de bois, polyester, chanvre ou encore coton… le choix du matériau utilisé dépend de l'élément dont on souhaite améliorer l'isolation phonique : mur, plafond, sol ou fenêtre ? Le critère environnemental a aussi son importance : il existe des isolants minéraux et synthétiques mais aussi des isolants phoniques bio-sourcés très efficaces.

Les solutions pour l’isolation acoustique

Il existe différentes solutions pour améliorer l’isolation phonique d’une habitation. Le choix se fait en fonction de l’élément à isoler (mur ou cloison, sol ou plafond) et des nuisances sonores à combattre (bruit aériens, d’impact ou d’équipement). Vous trouverez dans cette rubrique des isolants adaptés pour chaque besoin.

S’isoler des bruits intérieurs : isoler les murs

Afin d’obtenir la meilleure isolation phonique possible, force est de constater qu’il faudra nécessairement passer par une isolation des cloisons séparatives, mais également des parois en contact avec ces dernières. Pour cela, les matériaux robustes, et de qualité, sont à privilégier.   

Les différents types de cloisons

Selon les contraintes techniques de vos chantiers, deux types de parois sont possibles :.
- les cloisons simples, constituées d'un seul matériau : brique, béton, plâtre, parpaings… Les performances en matière d’isolation sont inhérentes à la lourdeur de ces parois et à leur étanchéité. Ainsi, pour une même épaisseur, une cloison en plâtre sera moins efficace qu’une cloison en béton. Ce phénomène est appelé "loi de masse".
- les cloisons doubles, composées de deux parois semblables – par exemple, deux parois de plâtre – ou différentes – par exemple, l’une en brique, et l’autre en plâtre. Dans tous les cas, elles sont isolées par un élément : laine de chanvre, de bois, laine minérale… Nous sommes ici dans le registre baptisé "principe de masse ressort masse".  
Point.P propose une large gamme de cloisons acoustiques – qui absorbent efficacement le son – adaptées à tous vos chantiers.

Les techniques d’isolation

L’isolation phonique des murs permet de réduire tout ou partie des problèmes de nuisances sonores. Il existe trois techniques d’isolation pour installer vos plaques d’isolation phonique.
Les complexes de doublage à coller : ils permettent une isolation phonique par simple collage. Il s’agit de panneaux isolants dont l’épaisseur varie de 40 à 100 mm, et qui sont fixés à une plaque de plâtre. Leur efficacité diffère selon le produit isolant et son épaisseur.
Autre technique : les doublages sur ossature métallique. L’ossature est fixée au mur, en laissant un espace pour y placer l’isolant (par exemple, de la laine minérale). Le tout est recouvert par une plaque de plâtre. 
Une troisième technique correspond aux contre-cloisons maçonnées désolidarisées. Tout est dans l’appellation : il s’agit de bâtir une cloison – en brique, en plâtre, en béton cellulaire  séparée de la véritable cloison par une bande élastomère.

Réduire les bruits intérieurs : isoler le plafond

Toujours dans l’idée de se protéger des nuisances sonores, il existe aussi l’option de l’isolation phonique du plafond, parfois appelée également plafond acoustique. Ce procédé consiste généralement à construire un faux plafond. Différents moyens existent alors : ossature métallique fixée de mur à mur, sans contact avec le "vrai" plafond, ossature suspendue au plafond… Sur ces bases-là, plusieurs techniques permettent de parfaire ce plafond acoustique.

Faire co-exister l’isolation thermique intérieure et l’isolation acoustique

L'isolation thermique intérieure permet d’optimiser les performances énergétiques. Associer l’isolation phonique à l'isolation ITI permet de bénéficier des avantages de ces deux types d’isolation.