Sélectionnez votre agence

Vous pourrez alors consulter le catalogue et accéder aux disponibilités des produits

Vous avez refusé d’activer la géolocalisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche manuelle pour trouver votre agence.
Trier & Filtrer
Marque
Aucun filtre sélectionné
Hauteur
Aucun filtre sélectionné
Largeur
Aucun filtre sélectionné
Style
Aucun filtre sélectionné
Classe d'usage domestique
Aucun filtre sélectionné

Bois clair, foncé, huilé, verni… comment choisir son parquet contrecollé ?

Vous pensez au parquet contrecollé pour habiller un nouvel intérieur ou rénover un sol ancien ? Vous avez raison : facile à poser et à entretenir, le parquet contrecollé présente autant d'options décoratives qu'un parquet massif. Pour choisir votre parquet contrecollé, partez de la pièce à équiper : votre salon manque de lumière ? Un parquet en bois clair apportera de la gaieté. Vos chambres sont petites ? Un parquet à lames larges renforcera la sensation d'espace. Côté finition, sélectionnez un parquet huilé pour une ambiance authentique ou un parquet verni pour un effet plus raffiné.

Trouvez le showroom carrelage et parquet le plus proche de chez vous : nos experts vous apporteront des conseils personnalisés pour choisir votre parquet contrecollé.

Parquet bois contrecollé, parquet massif : quelle différence ?

À la différence du parquet massif, composé d'une épaisseur homogène de bois, le parquet contrecollé est un revêtement de sol comprenant une couche de bois véritable, appelée couche d'usure, collée en parement sur deux autres couches : âme et le contre-parement en matériau dérivé du bois (contreplaqué, MDF). Quelle que soit l'essence choisie, chêne, pin, sapin, châtaignier, bambou, le parquet contrecollé présente donc un aspect et une finition identiques au parquet bois massif. C'est en général l'épaisseur du parement, entre 2,5 et 6 mm, qui détermine la qualité du parquet contrecollé et sa capacité à être rénové par ponçage. Ses atouts principaux résident dans sa légèreté, sa stabilité dimensionnelle et sa facilité de pose (flottante ou collée). Pour le reste, les motifs, finitions et formats proposés sont similaires au parquet massif : lames à l'anglaise, en point de Hongrie ou à bâtons rompus, parquet à lames larges ou à lames étroites, finition huilée, vernie, cérusée ou blanchie, parquet en bois clair ou en bois sombre…

Salon, chambres, cuisine, salle de bain : où poser un parquet contrecollé ?

Robuste et réclamant peu d'entretien, un parquet contrecollé peut se poser dans toutes les pièces : salon, chambre, entrée, cuisine... ile peut même remplacer le carrelage dans la salle de bains, pour peu que le modèle choisi et sa finition soient compatibles avec les pièces humides. Sans compter qu'aujourd'hui, de nombreux parquets contrecollés conviennent sur un plancher chauffant électrique ou hydraulique. Dans ce cas, le collage est le seul de type pose autorisé.

Parquet bois contrecollé : pose collée ou pose flottante ?

Pour installer un parquet bois contrecollé, deux types de pose sont possibles : dans le cas d'un parquet flottant, les lames du revêtement sont solidaires les unes des autres et l'ensemble repose librement sur le sol. L'ajout d'une sous-couche acoustique est indispensable pour atténuer les bruits de pas et d'impacts. Dans le cas d'un parquet collé, la pose est similaire à celle d'un parquet massif. L'assemblage des lames, puis le collage sur le support demandent plus de temps qu'un parquet flottant, mais le confort acoustique est supérieur. À noter que la pose collée en plein est le seul mode de pose compatible avec un sol chauffant. Quel que soit le type de pose, flottante ou collée, une lame de parquet contrecollé est conçue pour s'assembler facilement : par emboîtement (profil à rainure-languette) ou par clipsage, un système de montage de plus en plus répandu.

Quel bois pour votre parquet : chêne, sapin ou bambou ?

En termes de résistance et de durabilité, toutes les essences ne sont pas égales : c'est une question de densité du bois. Même protégé par une couche de finition vitrifiée, un parquet contrecollé avec une couche d'usure en résineux subira davantage les assauts du temps qu'un parquet en chêne. La fréquence de passage est un bon indicateur de choix : on choisira de préférence un matériau dense comme le chêne ou le bambou pour le salon ou l'entrée et on réservera une essence de bois comme le pin aux pièces moins fréquentées.

Comment nettoyer un parquet contrecollé ?

Enfin, un mot sur l'entretien : celui-ci dépendra de la finition apportée à la couche d'usure en bois noble. Pour un parquet verni ou vitrifié, un rinçage léger à l'eau suffit, éventuellement un ravivant pour retrouver l'éclat initial de la finition. Sur un parquet huilé, l'ajout d'une couche d'huile une fois par an permet d'entretenir le lustre et de préserver la couche de finition. L'opération s'accompagnera, au préalable, d'un léger ponçage sur les taches les plus visibles.

Bois clair, foncé, huilé, verni… comment choisir son parquet contrecollé ?

Vous pensez au parquet contrecollé pour habiller un nouvel intérieur ou rénover un sol ancien ? Vous avez raison : facile à poser et à entretenir, le parquet contrecollé présente autant d'options décoratives qu'un parquet massif. Pour choisir votre parquet contrecollé, partez de la pièce à équiper : votre salon manque de lumière ? Un parquet en bois clair apportera de la gaieté. Vos chambres sont petites ? Un parquet à lames larges renforcera la sensation d'espace. Côté finition, sélectionnez un parquet huilé pour une ambiance authentique ou un parquet verni pour un effet plus raffiné.

Trouvez le showroom carrelage et parquet le plus proche de chez vous : nos experts vous apporteront des conseils personnalisés pour choisir votre parquet contrecollé.