L’isolation des combles perdus en questions

Dans un chantier de rénovation énergétique, les travaux d’isolation des combles ont parfois tendance à passer au second plan. Pourtant, isoler ses combles perdus est souvent la solution la plus simple et la plus économique pour faire d’importantes économies d’énergie. On vous explique pourquoi, comment et avec quel isolant réaliser vos travaux…sans oublier de faire le point sur les moyens de les financer.

Qu’appelle-t-on combles perdus ?

On parle de combles perdus lorsque l’espace sous charpente n’est pas suffisant pour être aménagé. Cela peut être dû à : 
•    Une hauteur sous faîtage insuffisante, c’est-à-dire inférieure à 1,80 m,
•    Une pente de toiture inférieure à 30 %,
•    Une charpente trop encombrante. C’est notamment le cas des charpentes en W (ou à fermettes).

 

Pourquoi isoler ses combles perdus ?

Vos combles sont perdus et les travaux nécessaires pour les rendre aménageables sont trop lourds ? Ne négligez pas pour autant leur isolation ! Vous pourrez ainsi : 
•    Réaliser des économies d’énergie. Saviez-vous que la toiture représente environ 30 % des déperditions thermiques d’un logement ? Investir dans l’isolation sous toiture , c’est la garantie d’une baisse de votre facture de chauffage.
•    Gagner en confort thermique, en toutes saisons. En été, votre pièce bien isolée agira comme un rempart contre la chaleur. En hiver, elle évitera au contraire à la chaleur emmagasinée à l’intérieur de s’échapper par le toit.
•    Habiter un logement plus écologique. Qui dit moindre consommation énergétique dit meilleur bilan carbone.
•    Augmenter la valeur de votre bien. En améliorant le classement de votre logement au diagnostic de performance énergétique vous rassurez les acheteurs potentiels sur l’évolution de leur facture d’énergie.

 

Isolation des combles pour un meilleur confort thermique

Comment isoler vos combles perdus ?

Les techniques envisageables pour réaliser l’isolation dépendent de la configuration et de l’accessibilité de vos combles perdus.


Avec des isolants en vrac : isolation par soufflage ou épandage

Les isolants en vrac sont très couramment retenus dans les projets d’isolation, et en particulier quand : 
•    Les solives de la charpente sont apparentes. Ils conviennent aussi bien en présence d’une charpente traditionnelle que d’une charpente à fermettes.
•    Un isolant en rouleau ou en dalles a déjà été posé sur le plancher des combles. L’isolant en vrac vient alors constituer une deuxième couche. On s’assurera impérativement que la première couche est en bon état, ni tassée ni écrasée et sans galeries de rongeurs. A défaut, il sera indispensable de la retirer.

Pour la pose, deux option sont possibles :
•    L’épandage, une technique manuelle qui consiste à épandre l’isolant sur le plancher des combles à l’aide d’un râteau. Assez fastidieuse, elle offre néanmoins l’avantage de pouvoir être mise en œuvre seul.
•    Le soufflage à l’aide d’un souffleur mécanique, la cardeuse. L’isolation des combles se fait alors à deux : une personne alimente la machine quand la seconde effectue le soufflage dans les combles.
L’épaisseur de l’isolant dépend de sa conductivité et de la performance attendue. À noter que la mise en œuvre d’une trappe de visite à forte étanchéité à l’air est indispensable pour assurer la bonne performance thermique du comble.

Bon à savoir : Le DTU soufflage 45.11 précise qu'il est obligatoire d'installer une membrane sous l’isolant dans 3 cas :  plancher bois de type lambris, couverture en bardeaux bitumés et zone très froide. Il est recommandé d'opter pour une membrane pare-vapeur, qui assure l’étanchéité à l’air et à la vapeur d'eau de l’installation.

Pour en savoir plus, consultez notre mémo sur la mise en oeuvre d'un isolant en vrac.


Avec des isolants en rouleaux

Les isolants en rouleaux (laine de verre  ou de roche, chanvre, coton…) sont prisés en cas de combles disposant d’une dalle ou d’un plancher susceptibles d’en supporter le poids, et avec une bonne accessibilité. Leur installation est relativement facile : ils sont directement posés sur le pare-vapeur en une ou deux couches selon la performance attendue.

Deux précisions : 
•    Lorsque le rouleau est revêtu d’un papier kraft sur l’une de ses faces, celui-ci doit être orienté vers le plancher. 
•    Dans le cas d’une isolation en deux couches, la seconde, obligatoirement nue, est installée perpendiculairement à la première.

Bon à savoir : Le DTU 45.10 indique qu'une membrane d'étanchéité est obligatoire dans 5 configurations : plancher au-dessus de l'isolant, zone très froide, plafond non étanche à l'air, maison à ossature bois, bardeaux bitumés sauf sur béton plein. Là encore, il est préférable d'installer un pare-vapeur. C'est même obligatoire dans le cas d'une maison à ossature bois.

Précautions et conseil de pose dans notre guide de mise en oeuvre d'un isolant à dérouler.

 

Isolation des combles avec de la laine de verre en rouleau

Quel isolant choisir ?

Isolants d’origine minérale ou biosourcée : pour choisir votre matériau, appuyez-vous sur des critères objectifs.

Quels critères retenir pour choisir son isolant ?

 

Conductivité et résistance thermique

La conductivité d’un matériau, ou coefficient lambda, mesure sa capacité à transmettre la chaleur. Plus le coefficient est faible, plus le matériau est isolant, c’est-à-dire résistant au transfert par conduction.
•    La résistance thermique d’une couche de matériau, ou coefficient R, caractérise sa capacité à ne pas laisser passer la chaleur. Exprimée en m2.K/W, plus elle est élevée, meilleure est la performance isolante.
Ces deux notions sont étroitement liées : la résistance thermique de la couche d’isolation dépend en effet du lambda du matériau retenu et de son épaisseur. Dit autrement, vous pouvez déterminer l’épaisseur nécessaire pour atteindre votre objectif d’isolation en multipliant le R visé par le coefficient λ du matériau.

Un mot sur la réglementation

La réglementation thermique définit un certain nombre d’exigences que ce soit en termes de moyens mis en œuvre et de résultats à atteindre. Pour simplifier, on distingue : 
•    La RT2012, qui concerne les bâtiments neufs. Pour ce qui est des combles perdus, elle fixe le seuil de résistance thermique à atteindre à 8 m2.K/W. La RT2012 sera remplacée par la RT2020 à compter du 1er janvier 2021.
•    La RT Existant, qui s’applique au parc déjà construit qu’il soit résidentiel ou tertiaire. Elle stipule que les travaux de rénovation énergétique de combles perdus doivent permettre d’atteindre un R au moins égal à 4,5 m2.K/W.

Les isolants d’origine minérale : laine de verre et de roche

Les laines minérales restent les matériaux les plus utilisés pour l’isolation des combles perdus. Faciles à installer, performants tant au niveau thermique qu’acoustique, d’un bon rapport qualité-prix : les raisons de leur succès sont connues. 
Laine de verre et laine de roche affichent des caractéristiques techniques proches. Seule leur composition diffère : verre recyclé et sable pour la première, roche volcanique (basalte) pour la seconde.

Quelle épaisseur de laine de verre pour isoler ses combles perdus ?
On l’a compris, tout dépend du coefficient lambda. Dans le cas de travaux de rénovation énergétique dans l’existant et avec une laine à souffler de λ 0.045, il faut par exemple compter 20.5 cm d’épaisseur minimum.


Les isolants biosourcés

Ouate de cellulose, laine de chanvre , copeaux de bois, liège en granules, laine de coton… lister l’ensemble des isolants biosourcés disponibles sur le marché serait trop long ! Ces matériaux rencontrent un succès grandissant depuis quelques années pour deux raisons principales : 
•    Leur faible impact environnemental, tous provenant de filières de recyclage,
•    Leurs qualités isolantes, tant au niveau thermique qu’acoustique, qui n’ont rien à envier aux isolants dits traditionnels.

Quelle épaisseur d’isolant biosourcé pour isoler ses combles perdus ?
Difficile d’apporter une réponse universelle à cette question au vu du nombre d’isolants disponibles. Fabriquée à partir de papier recyclé, l’ouate de cellulose est sans conteste le plus couramment retenue. Son lambda étant situé entre 0.035 et 0.04, comptez au minimum entre 16 et 18 cm d’épaisseur en rénovation.

 

Panneau isolant de fibres de bois

Panneau d'isolation en fibres de bois

Les aides : comment financer vos travaux ?

Les travaux d’isolation des combles perdus sont éligibles à des aides fiscales nationales et locales. Ma Prime Rénov, Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), aide des CEE, aides de l’ANAH, Éco-prêt à taux zéro (éco-Ptz), aides locales … Vous êtes perdus ? Sachez également que l’octroi de chacun de ces dispositifs obéit à des conditions particulières !
Pour vous permettre d'y voir plus clair parmi ces aides, rendez-vous sur notre simulateur d’aides aux travaux anonyme et gratuit. Vous y trouverez la liste de l’ensemble des aides qui peuvent vous être accordées pour la rénovation énergétique selon votre situation.

Qu’est-ce que « l’isolation à 1 euro » ? 


Elle est très médiatisée depuis plusieurs années et a défrayé la chronique suite à de nombreux cas de fraudes. L’isolation à 1 euro, vous en avez forcément entendu parler ! 
Le principe est simple : afin d’inciter les particuliers à réaliser des travaux de rénovation énergétique, l’Etat a multiplié les dispositifs d’incitation fiscale dont le « coup de pouce isolation ». Cette aide, de montant variable selon les ressources du ménage, est financée par les fournisseurs d’énergie et de carburant à travers les certificats d’économie d’énergie (CEE). Si elle peut être délivrée pour plusieurs types de travaux, il est important de retenir ici que seules l’isolation des combles perdus et des sous-sols sont éligibles à « l’isolation à 1 euro ».

Concrètement, les ménages dits modestes, c’est-à-dire dont les revenus ne dépassent pas le plafond fixé par l’Etat, peuvent faire réaliser leurs travaux d’isolation de combles perdus (dans la limite de 50 m2) pour 1 euro symbolique… sans avancer le montant total de la facture. L’entreprise qui effectue les travaux se fera payer a posteriori par les certificats d’économie d’énergie.

Ce dispositif qui vient d’être prolongé jusqu’au 31 décembre 2021 est évidemment encadré par un certain nombre de conditions. Il est notamment obligatoire de faire appel à un organisme signataire de la charte « coup de pouce économies d’énergie » (liste disponible sur le site du Ministère de la Transition écologique et solidaire), lequel missionnera une entreprise RGE (reconnue garant de l’environnement) pour réaliser les travaux. Attirées par la manne financière, certaines sociétés se sont lancées dans des démarchages agressifs en présentant parfois de faux arguments pour convaincre leurs clients potentiels (comme l’existence d’une supposée pénalité pour les particuliers qui ne réaliseraient pas les travaux). Bien d’autres arnaques ont été constatées (entreprises non labellisées RGE, travaux réalisés à la va-vite, épaisseur d’isolant insuffisante, etc.) si bien qu’il est vivement recommandé de :
•    Ne pas donner suite à une entreprise se disant mandatée par un organisme public ou menaçant de pénalités,
•    Faire établir plusieurs devis,
•    Bien vérifier l’identité de l’Entreprise susceptible de réaliser les travaux,
•    Lire attentivement toutes les conditions du contrat.

Notre conseil : adressez-vous à la Maison Saint-Gobain  ! Vous y trouverez tous les services nécessaires pour mener à bien vos travaux comme la mise en relation avec des professionnels agrées ou une simulation des aides disponibles selon votre situation.

 

D'autres conseils sur la rénovation énergétique :

Isolation des combles

Rénovation énergétique : par quels travaux commencer ?

Du diagnostic au choix des matériaux et des solutions, on vous explique comment bien aborder votre chantier de rénovation énergétique.

Lire la suite
image générique de plan papier avec crayon

L'étanchéité à l'air

Le traitement de L'étanchéité à l'air est une composante essentielle de l'efficacité énergétique. Du diagnostic aux différentes solutions, nous vous dévoilons tout.

Lire la suite

Tout sur l’isolation thermique par l’intérieur (ITI)

Les solutions d’isolation thermique par l’intérieur affichent des atouts certains lorsqu’il s’agit d’associer performances et réduction de la facture énergétique. Nos conseils pour aborder sereinement votre projet !

Lire la suite
  • Goutte de géolocalisation

    Plus de 800 agences et 125 showrooms

  • Chariot produit

    100 000 références commandables en ligne

  • Icone pouce levé

    Commande web traitée par votre agence

  • Icone chronomètre

    Retrait rapide en agence ou livraison en 48h