Carrelage intérieur : comment bien choisir ?

Aujourd’hui présent dans toutes les pièces de la maison, le carrelage est un revêtement incontournable. Apprécié pour la diversité de ses finitions, de ses couleurs et de ses formats, il séduit aussi par sa résistance et sa facilité d’entretien. Avant de succomber à ses atouts, apprenez à faire le bon choix !

Le carrelage, un revêtement de choix pour toute la maison

 

Longtemps cantonné à la cuisine, aux pièces d’eau ou à l’entrée, le carrelage de sol intérieur a franchi le seuil des pièces à vivre, mais aussi de la chambre. À l’origine de son succès, des avantages incontestés :

  • Un choix presque sans limites. Urbain, rustique, industriel, moderne, traditionnel, classique, régional… toutes les tendances de la décoration se retrouvent dans l’univers du carrelage.
  • Une grande facilité d’entretien. La majorité des carrelages pour l’intérieur ne demandent qu’un minimum d’attention. Hormis pour les revêtements en pierre naturelle et en terre cuite, un nettoyage régulier à l’eau avec un détergent adapté suffit.
  • Une pose « universelle ». Mis en œuvre dans les règles de l’art, le carrelage intérieur s’adapte à tous les supports, en neuf et en rénovation.
Un carrelage en grès cérame imitation bois

Bien choisir un carrelage sol : les éléments à prendre en compte

 

Outre l’aspect esthétique, le choix d’un carrelage dépend d’autres critères, parmi lesquels :

  • La destination. Tous les carrelages ne possèdent pas des performances adaptées à toutes les pièces de la maison. Il est utile de savoir « lire » les normes UPEC ou PEI pour connaître ses caractéristiques d’usage (pour plus de détails, lire notre dossier Normes et classements du carrelage intérieur).
  • Le format. Des dimensions standard au XXL, un même modèle peut être décliné en plusieurs formats, pour satisfaire toutes les exigences et toutes les configurations. C’est un élément de choix important : la taille d’un carreau peut, par exemple, influencer l’impression d’espace ou de confort dans une pièce.
  • Le matériau. Au sol, le grès cérame côtoie la terre cuite, le carreau de ciment et la pierre naturelle. Aux murs, la faïence domine, même si la mosaïque et les plaquettes de parement en divers matériaux élargissent l’horizon décoratif.
  • La finition. Mate, brillante ou semi-brillante, antidérapante… Là encore, le choix est vaste : c’est à la fois une question d’aspect, de confort, de sécurité et d’entretien.

Quel matériau pour votre carrelage intérieur ?

 

Les caractéristiques d’un carrelage intérieur varient sensiblement en fonction du matériau utilisé pour le fabriquer. Pour bien choisir, le point sur les différents types de revêtements de sol et de mur.

Le grès cérame et le grès cérame émaillé, matériaux-phares

Le grès cérame est constitué pour l’essentiel d’un mélange d’argile et de silice, pressé et cuit à haute température. Il est apprécié pour :

  • Sa résistance élevée aux chocs, aux agressions chimiques et climatiques.
  • Sa capacité à imiter divers matériaux naturels (carrelage imitation pierre ou effet bois) ou urbains (carrelage béton ciré ou aspect métal).
  • Sa polyvalence : il peut se poser au sol ou aux murs, en intérieur ou en extérieur.
  • Sa durabilité. Non poreux, il ne craint pas le gel ni l’eau.
  • Sa facilité de pose : le grès cérame est relativement léger et, en général, de faible épaisseur.

En raison de ces qualités, le grès cérame et sa variante, le grès cérame émaillé, sont devenus les matériaux de prédilection des fabricants de carrelage. Voici comment les distinguer :  

  • Un carrelage en grès cérame pleine masse présente une teinte identique en surface comme dans son épaisseur (le corps du carreau, appelé « biscuit »). Son avantage : un impact ou une rayure resteront discrets. Sa résistance le destine aux lieux à fort passage.
  • Un carrelage en grès cérame émaillé a reçu une couche d’émail en surface. Bien que légèrement plus sensible aux chocs, ce revêtement permet de multiplier les finitions et les options décoratives. C’est le type de carrelage le plus répandu dans l’habitat. Il convient pour la plupart des usages domestiques.

Notre conseil : matériau phare du carrelage intérieur, le grès cérame atteint des performances techniques et esthétiques élevées, en concurrence avec les matériaux traditionnels. La preuve : il se décline dans toutes les couleurs, finitions et dimensions. Pour une satisfaction durable, optez pour un produit de qualité, en tenant compte de ses performances en matière de résistance.

La terre cuite, entre chaleur et tradition

Exclusivement constitué d’argile, le carrelage en terre cuite possède un charme rustique indémodable. Il est apprécié pour :

  • Son caractère artisanal, visible dans ses variations de teinte, du beige au rouge vif en passant par le rose fané.
  • Sa patine, qui se forme avec le temps et le passage.
  • Ses formats : en tomette, octogonal à cabochons ou en carreau.

Notre conseil : le carrelage en terre cuite est un produit naturel sans adjonction de substance chimique, tout indiqué pour l’habitat écologique. C’est aussi un matériau adapté à la rénovation de maisons anciennes. La nature poreuse de la terre cuite implique toutefois un traitement hydrofuge et oléofuge contre les taches.

Salle de bain avec carrelage hexagonal en nuances de gris

Les carreaux de ciment, rétros et résistants à la fois

Issus d’un savoir-faire développé dans le Sud-Est de la France, les carreaux de ciment sont fabriqués à partir de pâte de ciment, de sable et de poudre de marbre. Ils sont appréciés pour :

  • Leur aspect chaleureux, entre cuisine d’antan et ambiance bistrot.
  • Leur grande variété de tons joyeux et de motifs rétro (géométriques, damiers, fleurs, arabesques…).
  • Leur résistance à l’usure.
  • Leurs formats réduits, en carré ou hexagonal.

Notre conseil : de nature poreuse, les carreaux de ciment se destinent davantage à un usage intérieur, au sol ou aux murs. Ils se révèlent parfaits pour :

  • Donner du cachet et de l’authenticité à une cuisine, une salle de bains ou une entrée.
  • Délimiter deux revêtements de sol ou muraux, en créant une rupture colorée.
  • Mettre en valeur et dynamiser une pièce sombre ou exiguë (couloir ou entrée).

À noter : les carreaux de ciment nécessitent un traitement spécifique assurant leur durabilité et préservant leur aspect d’origine.

La pierre naturelle, le charme de l’authentique

Alternative au carrelage, le sol en pierre naturelle est réputé pour sa noblesse et sa robustesse. Chaque pierre, de la plus brute à la plus sophistiquée, possède ses particularités :

  • Le granit, très résistant, apporte un charme intemporel aux intérieurs traditionnels ou contemporains. Sa palette varie du noir au blanc, en passant par diverses nuances de gris.
  • Avec son aspect sobre, l’ardoise convient pour les intérieurs modernes. En pose murale ou au sol, ce revêtement est presque inaltérable s’il reçoit un entretien périodique en profondeur.
  • Le quartzite offre de subtiles variations de vert, de rose, de miel et même de bleu. Facile à polir, il révèle un éclat satiné, idéal pour habiller une pièce avec élégance.
  • Au sol ou au mur, le marbre donne le ton d’une ambiance raffinée. Facilement transformable, il autorise de nombreux traitements de surface : brut, patiné, poli, adouci.
  • Le grès (à ne pas confondre avec le grès cérame, issu d’une production industrielle) se distingue par son caractère rustique. Brun ou rouge, d’aspect irrégulier, il présente des qualités antidérapantes qui le réservent plus souvent à un usage extérieur.
  • Appréciée pour et la subtilité de ses tons, la pierre calcaire varie du blanc au beige, en passant par le jaune et le rose. Du Travertin à la pierre originaire de Bourgogne ou du Périgord, le choix est vaste et les finitions aussi. En raison de sa nature poreuse, un traitement hydrofuge et un entretien régulier sont nécessaires.

Notre conseil : en plus d’associer beauté, élégance et caractère, un revêtement en pierre naturelle s’adapte à tous les environnements. C’est aussi un excellent conducteur thermique, idéal pour les planchers chauffants.

La faïence, pratique et esthétique

Comme le grès cérame et la terre cuite, la faïence est un produit en céramique réservé à un usage mural uniquement. Elle est généralement produite à partir de kaolin, une argile cuite à haute température et recouverte d’une couche émaillée. Elle est appréciée pour :

  • La diversité de ses couleurs et de ses aspects. Sa restriction d’usage, en pose murale, autorise toutes les variations en matière de finitions et de textures.
  • Sa facilité de pose.
  • Son entretien réduit : le revêtement émaillé d’une faïence est imperméable et facile à nettoyer.

Notre conseil : la faïence est le revêtement mural le plus répandu dans une pièce d’eau ou une cuisine. C’est en effet le plus pratique, et parmi les plus simples à poser. Le caractère « utilitaire » du carrelage mural ne doit pas faire oublier son potentiel esthétique : pour égayer une cuisine ou donner du cachet à une salle de bains, le choix de faïences et d’accessoires (listel, frise, cabochon) est si vaste qu’il permet de varier les ambiances à l’infini.

Aspects et finitions du carrelage intérieur : un choix esthétique et pratique

 

Un carrelage peut recevoir différents traitements de surface permettant d’en varier l’aspect, du mat au brillant. Il peut aussi présenter un relief, plus ou moins prononcé.

Aspect lisse ou structuré ?

  • Un carrelage structuré possède souvent de meilleures caractéristiques antidérapantes qu’un carrelage d’aspect lisse.
  • Cette distinction peut influencer le choix d’un carrelage et sa destination : dans une salle de bains, un revêtement trop lisse peut présenter des risques de glissade.
  • Du fait de son léger relief, un carrelage structuré peut être plus complexe à entretenir qu’un revêtement lisse.

Finition mate, brillante ou satinée ?

  • La finition mate correspond à une finition « naturelle ». Elle est adaptée à la plupart des emplois et d’un entretien facile.
  • À l’opposé, la finition brillante résulte d’un polissage ou de l’ajout d’une couche d’émail spécifique, pouvant se révéler plus fragile à l’usage. C’est un niveau de finition réservé davantage aux carrelages muraux, rarement aux carrelages de sol (sécurité oblige).
  • Les finitions intermédiaires (satinée, semi-polie ou « lappato ») permettent d’obtenir un carrelage lumineux et moins sensible à l’usage.

 Plus ou moins nuancé ?

  • Même totalement uni, un carrelage présente des variations de couleur, une tonalité plus ou moins homogène d’un carreau à l’autre.
  • C’est à la fois le résultat d’un effet esthétique (un carrelage en ardoise est moins nuancé qu’un revêtement en marbre) et d’une contrainte de la production en série, qui rend presque impossible l’obtention de pièces de couleur constante.
  • Les carreaux sont triés et regroupés en lots en fonction de leur « bain », c’est-à-dire de leur homogénéité de couleur. Le bain d’un carrelage est en général indiqué sur son emballage, par un numéro ou une lettre : nuance A, nuance B, nuance C.

Bon à savoir : pour obtenir un rendu plus naturel, jouez sur les nuances du carrelage. N’hésitez pas, lors d’une pose « à blanc », à panacher plutôt qu’à regrouper les carreaux présentant des différences de teinte.

Carrelage avec différente nuances de couleurs

Inspiration bois, pierre, béton, métal et autres

 

Le carrelage en grès cérame est un champion de l’imitation des matériaux naturels : pierre, bois, béton mais aussi métal. Il permet d’associer les performances du grès cérame à de subtils effets de matière, tout en réduisant certaines contraintes (d’entretien, notamment).

Du naturel à l’urbain

  • Alternative au parquet traditionnel, le carrelage effet bois peut en reproduire la couleur et le veinage, mais aussi la texture (lisse, brut, sablé, patiné, brûlé, blanchi…). Disponible dans de nombreuses dimensions, il est aussi commercialisé en lames, comme un parquet. Autre avantage du carrelage inspiration bois : il ne craint pas l’humidité et peut être posé dans une salle de bains.
  • Le carrelage d’inspiration pierre présente les mêmes atouts : il imite à la perfection l’aspect et les nuances du granit, de l’ardoise, de la terre cuite, du porphyre, de la pierre calcaire, du marbre… sans altération de l’aspect au fil du temps. Les choix décoratifs sont vastes et les formats aussi. Idéal pour habiller le sol d’un intérieur, du plus contemporain au plus rustique.
  • Le carrelage d’inspiration béton (et béton de résine) joue aussi la carte du détail urbain, jusqu’à imiter les motifs des planches de coffrage ou une finition de mur « talochée ». C’est un choix original, facile d’entretien et très durable.
  • Dans le plus pur style industriel, le carrelage d’inspiration métal se décline dans de nombreuses nuances (acier, zinc, cuivre, bronze) et finitions (aspect rouillé ou oxydé, tôle vernie). Un parfait alliage avec le carrelage grès cérame effet béton.

La variété de ces imitations permet d'imaginer tous les styles dans n'importe quel intérieur. Naturelles ou urbaines, ces tendances inspirent des décorations variées de grande qualité, idéales pour les pièces à vivre.

Visualisez des exemples d'intérieur habillés de ces différents carrelages, et trouvez l'inspiration pour le futur carrelage de votre séjour dans la vidéo ci-dessous.

 

 

Prenez rendez-vous en showroom

Les conseillers Point.P vous accueillent pour comprendre vos besoins et vous apporter un conseil personnalisé et sur mesure.

Prendre rendez-vous Showroom Point.P

Oser le carrelage intégral

Certaines collections de carrelage de sol en grès cérame sont adaptées à une pose murale. Elles permettent de réaliser des pièces intégralement carrelées. Cette tendance ultra-contemporaine ne se limite pas à la salle de bains : elle conquiert le salon, la chambre et la cuisine pour créer des ambiances audacieuses et raffinées, d’inspiration bois, pierre ou béton.

Pour aller plus loin…

Quelques fabricants vont au-delà du jeu des matières, jusqu’à proposer des revêtements muraux effet papier peint. Inspirées d’impressions sur textiles, de motifs classiques ou modernes, ces collections de carrelage réconcilient le papier peint et la tapisserie avec l’humidité d’une salle de bains ou d’une cuisine.

Salon style scandinave avec un carrelage effet bois

Le carrelage dans tous ses formats

 

Du carré standard aux dalles XXL en passant par le rectangle, le carrelage intérieur se décline dans une grande variété de formats. Dans ce domaine, le grès cérame permet de repousser certaines limites dimensionnelles.

Carré ou rectangulaire ?

Comme son nom le suggère, un carreau est traditionnellement… carré. Il existe dans une multitude de formats, de 20x20 cm (10x10 cm pour la faïence) jusqu’à 120x120 cm. Mais le format rectangulaire est de plus en plus présent : du standard 30x60 cm au 15x90 cm façon lame de parquet, il autorise une plus grande liberté de pose (à joints croisés ou alignés).

La tendance du grand format

Le grand format (à partir de 60x60 cm jusqu’à… 160x320 cm) rencontre un succès durable. Comportant moins de lignes de joints, un sol revêtu de grands carreaux inspire légèreté et simplicité. Un atout pour donner du volume à une petite pièce. Dans cette gamme de formats d’esprit très contemporain, les tons sobres dominent : gris ciment, beige, noir, anthracite.

À noter : plus un carrelage est grand, plus sa pose demande de compétences, car la planéité du support et la mise en œuvre doivent être irréprochables.

Le format lame de parquet

Le format lame de parquet est également disponible en imitation pierre, béton ou métal, au gré de la créativité des designers de collections de carrelage. Il permet de réaliser la plupart des schémas de pose d’un parquet traditionnel (à la française, à l’anglaise, en chevrons…), pour un résultat étonnant.

Bon à savoir : dans le cas d’une pose à la française ou à l’anglaise, il est conseillé de décaler les lames de carrelage d’1/3 ou de 2/3. Le rendu sera d’autant plus harmonieux et naturel qu’une pose avec des lames décalées de moitié.

Pourquoi pas mixer les formats ?

La pose modulaire consiste à mélanger différents formats de carrelage : deux formats rectangulaires et un format carré, par exemple. C’est le cas également de l’opus romain, un schéma de pose mélangeant 3, 4 ou 5 formats différents. Il s’agit d’une mise en œuvre technique, réclamant le savoir-faire d’un professionnel.

Le point sur le carrelage rectifié

De nombreuses références sur le marché sont proposées en version standard (« naturelle ») ou « rectifiée ». La rectification est une étape supplémentaire en fin de fabrication :

  • Réalisée avec un disque au diamant ou au laser, elle permet d’obtenir des séries de carreaux de dimensions quasi-identiques.
  • Elle autorise la pose d’un carrelage avec des joints très fins (minimum 2 mm), donc presque invisibles.
  • Elle demande d’autant plus de précision lors de la mise en œuvre… c’est un travail de spécialiste !

À noter : un carreau rectifié possède des arêtes plus vives qu’un carreau standard. Il peut donc être plus plus délicat à manipuler.

Salon moderne avec cheminée et carrelage au sol

Pour aller plus loin :

Conseil d'expert aménagement pose carrelage intérieur

Carrelage intérieur : tous nos conseils pour une pose réussie

Avant de vous lancer dans la pose d’un carrelage intérieur, faites le point sur les précautions à prendre et les règles à connaître.

Lire la suite

Les normes et classifications du carrelage intérieur

Résistance, usure, adhérence… les performances d’un carrelage peuvent être mesurées et certifiées. Apprenez à décrypter ces normes pour bien choisir votre revêtement.

Lire la suite
  • Goutte de géolocalisation

    Plus de 800 agences et 125 showrooms

  • Chariot produit

    100 000 références commandables en ligne

  • Icone pouce levé

    Commande web traitée par votre agence

  • Icone chronomètre

    Retrait rapide en agence ou livraison en 48h