Jusqu’à 150€ de réductions sur la catégorie REVETEMENTS SOLS ET MURS INTERIEURS - Voir l’offre

Parquet, sol stratifié ou PVC : nos conseils de pose

Les parquets, sols stratifiés et PVC sont des revêtements très répandus qui séduisent par leurs nombreux atouts. Leur pose doit être minutieusement préparée et exécutée dans le respect des règles et normes en vigueur. Préparation du support, calepinage, type de pose, finitions…Découvrez tous les ingrédients d’un projet abouti !

Le support de pose : pas d’improvisation !

La pose d’un revêtement de sol dans les meilleures conditions se fait sur une surface parfaitement propre et plane. Le temps de séchage doit également être correctement anticipé, la maîtrise de l’hygrométrie du support étant une condition essentielle de la réussite du projet.

Prérequis pour la pose de votre revêtement

Les prérequis suivants doivent être respectés :

  • La température ambiante de la pièce est comprise entre 15 et 20°C.
  • L’environnement de la pièce devant accueillir le revêtement doit être sec. Dans le cas particulier d’une salle de bains ou d’une cuisine, le choix du revêtement se portera sur un modèle résistant à l’humidité.
  • Les travaux de mise en œuvre du carrelage ou d’autres revêtements à proximité de la pièce à parqueter doivent être terminés et secs. 
  • Les ouvertures (portes, fenêtres, vitrages) auront été posées.

Comment préparer le support ?

La pose se fait sur un support dépoussiéré, rigide et stable. Un ragréage peut être nécessaire pour aplanir la surface. Nous en distinguerons deux catégories selon la nature des irrégularités du support :

  • Un ragréage par mortier autolissant est suffisant pour éliminer des irrégularités de moins de 1 cm de profondeur.
  • Un enduit de nivellement appliqué en deux couches permet de corriger des défauts plus importants

À noter : afin de faciliter l’accrochage de l’enduit de ragréage, l’application préalable d’un primaire d’adhérence sur le sol est recommandée.

Quel support de pose pour son revêtement ?

Le choix du support dépendra de la nature du revêtement et du type de pose choisi.

La pose sur chape sèche ou anhydrite

La chape est utilisée pour assurer la planéité de la surface support du revêtement de sol. Qu’elle se présente sous forme traditionnelle ou anhydrite, son hygrométrie doit être vérifiée avant de poser le parquet.

  • La chape traditionnelle en mortier-ciment est recommandée pour les petites surfaces. Afin d’éviter tout désagrément lié à l’humidité, il est conseillé d’attendre 15 jours de séchage par centimètre d’épaisseur. Le taux d’humidité de la chape ne doit pas excéder 3 %.
  • La chape liquide anhydrite est idéale pour la construction de grandes surfaces et les planchers chauffants. D’application plus exigeante, elle est très appréciée pour ses nombreux avantages : idéale pour la réalisation de grands espaces sans joints de fractionnement (jusqu’à 1 000 m²), mise en œuvre rapide, planéité parfaite de la surface. Le taux d’humidité résiduelle doit être au maximum de 0,5 % sans chauffage incorporé et de 0,2 % avec chauffage incorporé.

Bon à savoir : le temps de séchage d’une chape liquide est beaucoup plus long que celui d’une chape traditionnelle. Il varie selon les conditions climatiques et la ventilation de la pièce.

La pose sur un ancien carrelage ou un ancien support bois

Un ancien carrelage ou un ancien support en bois (plancher bois ou parquet) peuvent accueillir un sol PVC ou un parquet. Dans les deux cas, l’application d’un primaire d’adhérence en amont de la pose assure la bonne tenue du revêtement. 

  • La pose d’un revêtement PVC est précédée d’un examen attentif de la planéité du sol, les surfaces carrelées et supports bois pouvant présenter des irrégularités. Elle sera flottante, collée ou autoadhésive.
  • La pose d’un parquet sur un carrelage ou un support bois est également possible. Elle sera collée pour un parquet massif et flottante pour un sol stratifié.
Pose d'un parquet sur un ancien carrelage

La pose sur lambourdes

Ce type de pose concerne principalement le parquet massif, dont les lames sont clouées directement sur les lambourdes. Ces dernières sont soit vissées ou clouées sur solives, soit flottantes sur dalle.

La pose sur une moquette

Un parquet flottant peut être posé sur une ancienne moquette, peu épaisse et à poils courts pour ne pas nuire à la stabilité du revêtement.

Bon à savoir : la pose d’une sous-couche acoustique n’est généralement pas nécessaire, la moquette jouant le rôle d’isolant.

 

Le calepinage : une étape essentielle en amont de la pose

Le calepinage consiste à représenter, à l’aide d’un plan, la future disposition d’un revêtement de sol et ainsi, d’en planifier la pose dans les meilleures conditions. Cette étape permet notamment de déterminer la quantité de matériau nécessaire et d’optimiser les découpes.

De nombreux calepinages sont possibles avec le parquet. Si les plus connus sont le parquet « à la française » ou encore « à l’anglaise », il existe une multitude d’options pour personnaliser le sol, des plus classiques aux plus travaillées.

Réaliser un calepinage avant l’achat du revêtement reste le meilleur moyen d’assurer le succès du projet.

Motif parquet « à la française » : un mode de pose original, pour changer la perspective de la pièce

Le parquet « à la française » - ou à joints perdus – se distingue par ses lames de longueurs et largeurs différentes. Ce motif se caractérise par des rangées parallèles dont les joints sont décalés de façon irrégulière. Les largeurs des lames entre chaque rangée ne sont pas identiques et les coloris peuvent également être mélangés.

Ce mode de pose, peu répandu, était traditionnellement appliqué au parquet massif. Il peut également être employé avec des revêtements de sol stratifiés et des parquets contrecollés.

Parquet « à la française »

Motif parquet « à l’anglaise » : une technique efficace et économique, entre esthétisme et tradition

Le motif parquet « à l’anglaise » - ou à coupe perdue - est composé de lames parallèles de même largeur, mais de longueur différente. La première rangée commence par une lame entière, la seconde par une demi-lame, la troisième par une lame entière, et ainsi de suite.

La déclinaison « en coupe de pierre » consiste à poser des lames de même longueur avec des joints alignés une rangée sur deux.

Parquet à l'anglaise ou en coupe perdue

Le motif parquet « à l’anglaise » - ou à coupe perdue – est composé de lames parallèles de même largeur, mais de longueur différente. La première rangée commence par une lame entière, la seconde par une demi-lame, la troisième par une lame entière, et ainsi de suite.

La déclinaison « en coupe de pierre » consiste à poser des lames de même longueur avec des joints alignés une rangée sur deux.
Le motif à l’anglaise offre plusieurs avantages :

  • La possibilité de réaliser de nombreuses combinaisons de motifs, des plus simples au plus fantaisistes.
  • Le jeu de perspectives dans la pièce : des lattes posées en longueur allongeront la pièce ; posées en largeur, elles l’élargiront.
  • Le mariage de plusieurs essences de bois, la privilégiée restant le chêne. 
  • Une technique efficace et économique, les chutes de rangées pouvant être utilisées pour les suivantes.
  • Une esthétique qui s’adapte à tous les univers, aussi bien traditionnels que design.

Motif parquet « point de Hongrie » : un mode de pose à la fois noble et tendance

Très tendance, la pose en point de Hongrie, aussi appelée « parquet à chevrons », apporte au sol une véritable noblesse. À la fois classique et moderne, elle se marie parfaitement avec une décoration contemporaine.

  • Les lames sont coupées d’onglet selon un angle variant entre 40 et 60°.
  • Elles sont ensuite disposées parallèlement entre elles, formant ainsi des zigzags.

La pose du parquet point de Hongrie demande des compétences élevées. Il est préférable de faire appel à un professionnel.

Le calepinage sera réalisé en fonction de l’angle choisi, de la longueur des lames et de la pièce où sera posé le parquet.

Pose du parquet en point de Hongrie

Motif parquet « à bâtons rompus » : une pose spécifique et très technique

Le parquet à bâtons rompus ressemble au point de Hongrie. Il forme des motifs en V, mais ses lames sont coupées à angle droit.

Ce type de pose est très courant dans les appartements parisiens. Il demande une grande technicité, particulièrement en matière de calepinage.

 

Motif parquet « à bâtons rompus » : une pose spécifique et très technique

Pose flottante, collée, clouée... on vous dit tout

Flottante, collée en plein, clouée... le choix du type de pose s’effectuera en fonction du revêtement, de l’esthétique souhaitée et de la performance attendue.

Focus sur la pose d'un sol stratifié

Économique et performant, le sol stratifié s’est imposé comme un sérieux concurrent du parquet massif.  Également appelé parquet stratifié, il se distingue aussi par sa facilité de pose. À l’instar du parquet contrecollé et du sol PVC, le stratifié est en effet parfaitement adapté à la pose flottante. Celle-ci consiste à désolidariser le revêtement de sa structure porteuse.

On retrouve deux techniques de pose flottante d’un parquet stratifié : 

  • Le système « rainure / languette », avec des lames qui s’emboîtent et sont maintenues à l’aide d’un filet de colle vinyle.
  • L’assemblage par système clic, réalisé par une simple pression sans colle. Ce procédé est également très fréquent pour l’assemblage des dalles PVC.

Bon à savoir : une sous-couche isolante entre le support et le parquet flottant est fortement recommandée. L’installation d’un pare-vapeur est même obligatoire lorsque le support risque d’être soumis à des remontées d’humidité. À noter que la compatibilité de la sous-couche avec un parquet chauffant doit être impérativement vérifiée.

La pose collée en plein : idéale pour le parquet massif et le parquet contrecollé

La pose collée en plein consiste à enduire le support de colle avant d’y encoller les lames. Elle améliore la performance acoustique et s’adapte très bien au chauffage au sol.

  • Une colle MS polymère est appliquée par petites surfaces (environ 0,5 m² par application pour une meilleure prise de la colle) avec une spatule adaptée.
  • La lame est ensuite collée avec l’aide d’une cale et d’un marteau.

Cette technique est possible sur de nombreux supports, tels une dalle béton, un vieux parquet rigide, un contreplaqué ou encore un ancien carrelage.

La pose clouée : adaptée aux chantiers de rénovation

Très technique, la pose clouée n’est pas à la portée de tous et le recours à un professionnel est souvent nécessaire. Cette méthode de pose traditionnelle concerne majoritairement les parquets massifs d’une épaisseur supérieure à 20 mm. Certains contrecollés hauts de gamme et de fortes épaisseurs peuvent également être cloués.

La pose clouée est davantage adaptée à la rénovation qu’à un chantier neuf. Elle se déroule en deux étapes principales.

  • Les lames sont clouées perpendiculairement sur des lambourdes fixées parallèlement avec un entraxe de 45 cm maximum.
  • Les pointes sont fixées en biais sur la languette de la lame.

Ce type de pose offre plusieurs avantages :

  • Il est doté d’une durée de vie très importante,
  • Il rend le parquet très agréable au toucher,
  • Il permet le passage de câbles et autres panneaux isolants, le bois étant séparé du support.

Bon à savoir : la pose clouée est à proscrire sur sol chauffant.

parquet avec des outils posés

La pose autoadhésive : dédiée aux sols PVC

La pose autoadhésive concerne exclusivement les revêtements PVC, dont une face est enduite de colle. Le marouflage doit être réalisé avec soin afin de chasser les éventuelles bulles d’air.

Simple et rapide, cette technique de pose est accessible à tous.

 

Plinthes, quart-de-rond, barres de seuil : les accessoires de finition

De nombreux accessoires complètent la pose du sol intérieur et mettent en valeur toute la beauté du parquet.

Plinthes, contre-plinthes et barres de seuils seront les atouts d’un projet abouti.

Plinthes : habiller tout en protégeant les bas de murs

Éléments incontournables d’une finition soignée, les plinthes ont une triple utilité.

  • Leur capacité de protection. Elles protègent le bas de mur des chocs et des projections.
  • Leur côté pratique. Les plinthes forment un joint efficace qui évite les remontées d’humidité.
  • Leur aspect esthétique et technique. Les fils ou raccords électriques peuvent être dissimulés pour éviter les travaux de creusement et le rebouchage de saignées dans le mur.

plinthe

Contre-plinthes ou quart-de-rond : une touche décorative originale

La contre-plinthe et le quart-de-rond sont des accessoires de finition en bois qui apportent une touche esthétique au sol. De profil concave (contre-plinthe) ou convexe (quart-de-rond), ils forment un raccord entre le sol et la base du mur pour dissimuler les joints de dilatation laissés en périphérie de la pièce.

La contre-plinthe et le quart-de-rond s’installent sans difficulté, par collage, clouage ou système auto-adhésif. Ils peuvent être adossés à une plinthe ou directement à la base du mur.

Barres de seuils : pour délimiter deux pièces

Les barres de seuil pour parquet sont utilisées pour marquer une séparation entre deux pièces dont le niveau est identique ou pour cacher la jointure du parquet avec un revêtement dont le niveau est différent.

Le modèle pourra être choisi en fonction de l’environnement décoratif : en métal pour une touche moderne et design, ou en bois pour un côté plus classique.

Faciles d’installation, les barres de seuil sont à coller ou visser.

barre de seuil entre carrelage et parquet

 

Un point sur les normes en vigueur

La pose d’un parquet, sol stratifié ou PVC est encadrée par un certain nombre de documents de référence.

  • Le DTU 51.1 - Pose des parquets à clouer

Ce référentiel décrit les spécifications de la pose clouée des parquets sur lambourdes clouées sur solives, sur lambourdes fixées sur dalle béton, sur lambourdes flottantes sur chape ciment ou éventuellement sur faux plancher.

  • Le DTU 51.2 - Pose des parquets à coller

Ce référentiel traite des règles de mise en œuvre de la pose par collage sur un support.

  • Le DTU 51.11 - Pose flottante des parquets contrecollés et revêtements de sol à placage bois

Ce référentiel décrit les règles de pose des contrecollés et revêtements de sol à placage bois sans fixation au support.

  • Le DTU 53.2 - Pose revêtements de sol PVC collés

Ce document technique est consacré à la pose des revêtements de sol PVC collés, en lés et en dalles.

 

Lexique

Dalle : surface horizontale en béton reposant sur une forme ou sur des appuis.

Entraxe : distance séparant deux lambourdes.

Hygrométrie : Teneur en humidité de l’air, d’un support, d’une chape, etc.

Lambourde : pièce de bois posée sur les solives et recevant les lames d’un parquet.

Marouflage : opération consistant à presser le revêtement de façon à obtenir son contact avec la colle et le support. Elle permet en particulier de retirer les bulles d’air présentes sous la surface adhésive.

Pare-vapeur : feuille ou membrane étanche à la vapeur d’eau.

Planéité : caractère plan et uni d’un support.

Primaire d’adhérence : sous-couche utilisée pour préparer des supports en amont de l'application d’un ragréage de sol ou d’un revêtement de sol.

Solive : pièce de bois, généralement posée dans le sens de la largeur de la pièce, servant à fixer les lambourdes.

Devis travaux

Trouvez un professionnel qualifié près de chez vous et obtenez jusqu’à 4 réponses pour vos devis travaux.

Demander un devis gratuit

ConseilsDeco.TV : découvrez nos conseils en vidéo

Vous souhaitez changer le revêtement de sol de votre chambre ? Vous voulez optimiser l’acoustique de votre bureau avec l’aide d’un sol stratifié ?

Ces deux vidéos vous présentent en détail les différents parquets et sols stratifiés et vous aideront à choisir la solution la mieux adaptée à votre projet.

A lire également :

Passage d'un produit sur parquet avec un pinceau

Comment entretenir votre parquet?

Vitrifié, huilé ou ciré, votre parquet demande un entretien régulier. Tour d’horizon des différentes solutions à disposition.

Lire la suite
Parquet, sol stratifié, PVC : choisir son revêtement

Parquet, sol stratifié, PVC : comment choisir votre revêtement ?

Parquet massif, contrecollé, stratifié, sol PVC… trois revêtements de sol très répandus qui méritaient un éclairage. Suivez le guide !

Lire la suite
  • Goutte de géolocalisation

    Plus de 800 agences et 125 showrooms

  • Chariot produit

    100 000 références commandables en ligne

  • Icone pouce levé

    Commande web traitée par votre agence

  • Icone chronomètre

    Retrait rapide en agence ou livraison en 48h